Le poids d’une moto gp : comprendre le poids et les implications de ces motos de course

Généralement connu sous l’appellation Moto gp, le Grand Prix Moto est un format d’engins pour les courses de vitesse moto. Sa vitesse est si remarquable qu’on pourrait la comparer à celle d’une F1. Cependant, quel est le poids d’une moto gp ? Quelles sont ses caractéristiques et ses implications ? Nous en faisons le point dans cet article.

Quel est le poids d’une moto gp ?

Le poids est l’un des éléments essentiels à la détermination de l’allure d’une moto. En effet, plus il est faible, plus l’engin ira vite. Inversement, plus il est élevé, plus la moto nécessitera de puissance. Toutefois, retenons qu’il s’avère difficile de piloter un engin qui roule trop vite. Un poids plus ou moins considérable est donc de mise pour corriger la vitesse des motos et maîtriser leur puissance. En ce qui concerne les motos de course, une réglementation est faite afin de maintenir tous les pilotes sur le même pied d’égalité.

A lire également : Assurance moto 125 : comment bien choisir son assurance ?

En effet, la Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM) exige que toutes les motos gp disposent d’un poids minimum de 157 kilogrammes. Toutefois, les pilotes dépassent légèrement ce poids. Cela leur permet en fait d’optimiser l’adhérence de leur engin sur les circuits, pendant les virages.

Zoom sur les caractéristiques des motos gp

Outre le poids exigé par la FIM, les motos de course doivent revêtir certaines caractéristiques spécifiques. Entre autres, elles doivent disposer d’une cylindrée de 1000 cm3 proportionnellement à une puissance de 240 chevaux. Aussi, leur réservoir d’essence doit disposer d’une capacité maximale de 22 litres. En outre, la vitesse maximale requise pour une telle moto est de 340 km/h. Parmi les principaux modèles de moto gp actuellement utilisés dans les courses de vitesses, figurent :

A lire également : Les incontournables des road trips à moto : découvrez les destinations à parcourir absolument

La Honda RC213V ;

L’Aprilia RS-GP ;

La Yamaha YZR-M1 ;

La Ducati Desmosedici ;

La KTM RC16.

Notons qu’il est conseillé aux constructeurs du Yamaha M1 d’y apporter des améliorations techniques pour un renforcement de performance. Néanmoins, certains modèles comme l’Aprilia RS cube, Honda RC211V et Honda 212V ne tiennent plus dans la course. De même, les Suzuki GSV-R, GSX-RR et Kawasaki ZX-RR ont été abandonnées. Par conséquent, les différents producteurs de motos de courses doivent veiller à la performance de leurs engins pour leur permettre de toujours tenir la course.

Quid des comportements dangereux des pilotes ?

Dans les courses de vitesse moto, certains comportements des pilotes ont tendance à retenir l’attention. Par exemple, ces derniers prennent des virages super serrés dans une position presque couchée au sol. Il n’est pas aussi rare de voir leurs genoux toucher pratiquement la terre. Même si cela paraît dangereux, il s’agit en réalité d’un jeu d’équilibrisme. Dans la pratique, les poids doivent se répartir correctement pour un virage réussi et non accidenté. Les pilotes devront alors gérer leur centre de gravité et concentrer leur corps sur un côté pour diriger convenablement l’engin.

Cependant, reconnaissons qu’il ne s’agit pas d’un exercice aussi facile. Il faut une véritable concentration pour limiter les chutes, encore que celles-ci s’avèrent très dangereuses. Pour cette raison, les pilotes se revêtent d’uniformes réglementaires afin d’amoindrir les chocs en cas de chute. C’est le cas des genouillères et dos renforcés, de casques et de gants.

 

vous pourriez aussi aimer