Comment sont fixés les tarifs d’assurance automobile ?

Lorsque vous rencontrez un assureur pour l’assurance de votre véhicule, certains critères sont pris en compte. Parmi ceux-ci, il y a le tarif de l’assurance qui est d’ailleurs très important à connaître. À l’évidence, cela varie d’un assuré à un autre. Qu’en est-il de la méthode de fixation des tarifs d’assurance automobile donc ? Éléments de réponse !

Fixation des tarifs d’assurance automobile selon les caractéristiques du véhicule

En matière de tarifs d’assurance, il faut savoir qu’ils varient d’une compagnie d’assurance à une autre. Ces tarifs sont donc libres. Cependant, la plupart des compagnies d’assurance tiennent compte des caractéristiques du véhicule pour fixer le tarif d’assurance auto.

Lire également : Comment contester un constat à l'amiable ?

La puissance de la voiture

L’un des premiers aspects dont dépend la fixation des tarifs d’assurance automobile est la puissance du véhicule. Selon la gendarmerie nationale, les véhicules de grande puissance ; de grandes vitesses sont majoritairement la cause des accidents.

De ce fait, la prime d’assurance d’un véhicule trop puisant est considérablement élevée. C’est d’ailleurs dans ce cas que l’assureur apprécie la valeur d’Argus de votre véhicule. Cela dit, notez également que le statut de voiture d’occasion ou neuve est aussi considéré dans le cas d’espèce. Le tarif sera élevé pour une voiture neuve.

A lire en complément : Quelle moto permis A2 pas cher ?

La zone géographique de circulation

Outre la puissance du véhicule, les tarifs d’assurance auto sont aussi fixés en fonction de la zone de circulation du véhicule. En effet, lorsque vous circulez dans une zone de grande concentration urbaine, les risques d’accident sont élevés. De ce fait, le tarif est fixé en conséquence. En revanche, avec une circulation dans une zone moins concentrée comme une région rurale, le tarif est moindre.

Fixation des tarifs d’assurance automobile selon l’usage du véhicule

Fixer le tarif d’assurance automobile se fait aussi en fonction de l’utilisation du véhicule. Dans ce cas, le kilométrage et le type de conduite sont pris en compte.

Le kilométrage effectué

Il faut déjà savoir que le tarif d’assurance pour un véhicule destiné à l’usage professionnel sera supérieur à celui d’un véhicule destiné aux déplacements privés. C’est pour cette raison que le kilométrage effectué influe sur le tarif. Si éventuellement, il y a plusieurs conducteurs pour le même véhicule, le tarif en dépend également.

Le type de conduite

Le type de conduite est aussi considéré dans le cadre de la tarification d’assurance automobile. D’abord, s’il s’agit d’une conduite occasionnelle, et que le conducteur n’a pas encore 25 ans, le tarif est majoré. Dans le cas d’une conduite exclusive (propriétaire et/ou le conjoint), le tarif connaît une certaine diminution.

Fixation des tarifs d’assurance automobile selon le type de conducteur

assurance automobile

Le tarif d’assurance automobile change aussi lorsqu’il s’agit d’assurer un jeune conducteur. Il convient de rappeler que le jeune conducteur est celui dont le permis est récent (moins de 2 ans). Sachez que la plupart des jeunes conducteurs sont victimes d’accidents de circulation.

Pour cela, les compagnies d’assurance mettent la barre très haute en termes de tarification pour ce type de conducteur. Une surprime est associée à la cotisation de base. Toutefois, elle ne doit pas dépasser 100 % de la cotisation normale.

Autres détails liés aux tarifs d’assurance automobile

En dehors des principaux éléments de tarification d’assurance automobile, quelques-uns peuvent impacter autrement le tarif. Il s’agit de l’apprentissage anticipé de conduite et des antécédents du conducteur.

L’apprentissage anticipé de la conduite

Quelques avantages tarifaires sont réservés aux personnes qui font un apprentissage anticipé de conduite. Il faut dire que cela concerne les conducteurs novices. Ainsi, leur surprime est réduite de 50 % dès la première année d’assurance, sur la condition de zéro accident au cours de cette période. Après 1 an, une réduction de 25 % est encore effectuée. Après deux ans sans accident, la surprime est supprimée.

Les antécédents du conducteur

Quant aux antécédents du conducteur, cela varie. Les textes en vigueur permettent une majoration des cotisations, si le conducteur compte plusieurs déboires à son actif. Ces majorations peuvent aller jusqu’à 400 %. Cela dit, elles doivent être supprimées après deux ans.

À présent, vous savez ce qu’il est de la fixation des tarifs d’assurance automobile. Cela dit, tâchez de connaître les astuces pour réduire votre prime d’assurance.

vous pourriez aussi aimer